Cette année, Hugo, membre de notre équipe de conseillers techniques, a relevé le défi de participer à la célèbre compétition de Hike & Fly, Bornes to Fly 2024. Passionné de parapente depuis l'âge de 11 ans, Hugo pratique principalement le cross, le marche & vol, ainsi que les compétitions depuis 2 saisons. Revivez son aventure à travers son récit de vol…

Bornes To Fly 2024 : Jour 1

"Le parcours a été annoncé la veille : 152 km à travers les Bornes, les Bauges et les Aravis. Petit point météo avec Killian, mon assistant : les prévisions annoncent de la pluie dès le début d’après-midi. L’objectif sera donc d’aller le plus vite possible et de traverser le lac d’Annecy en vol avant la pluie. Le reste, on verra plus tard.

 

Cinq minutes avant le départ, je m’aperçois que l’un de mes bâtons est bloqué. Impossible de l’utiliser. Sur un KV, ça aurait été bien utile, mais on va devoir faire sans. J’enverrai Killian m’en acheter d’autres pendant la course.

 

Départ de la course, je n’ai pas eu l’occasion de faire beaucoup de D+ à l’entraînement et ça se remarque rapidement. Même si j’arrive au sommet en 50 minutes, les premiers sont déjà en l’air depuis un bon quart d’heure. Pas le temps de souffler, on saute dans la sellette et on y va tant que le ciel est encore accueillant.

 

Efficace dans le thermique, je pars avec un petit groupe de quatre autres voiles en direction de la deuxième balise, mais je plane un peu moins bien et je suis obligé de m’arrêter pour faire un plein sur la crête avant. Malheureusement, il y a à peine de quoi se maintenir, alors on patiente, on s’applique et on ressort finalement 40 minutes plus tard. Petit détour pour faire la balise et on continue en slalomant entre les nuages jusqu’au Parmelan. Je n’y étais jamais venu par l’est, et ne prends pas le temps de regarder comment les autres ont fait. Je continue, tape dans la brise, et pose."

"Il est 13h, et les images radars montrent un premier rideau de pluie prévu à 14h, puis une heure de “clair” avant un deuxième passage pluvieux, qui pourrait durer plus longtemps. Alors que beaucoup continuent à pied, Killian me propose de monter sous la Tête du Parmelan, pour y être une fois la première averse passée. C’est risqué, mais si ça fonctionne, cela pourrait me permettre de rattraper mon retard. J’adopte l’option et me mets en marche.

 

Arrivé au décollage, je suis dans les temps et encore sec. Dans la forêt, je n’avais pas de réseau ni de visibilité pour regarder la situation météo, mais je constate que la pluie prévue n’arrive finalement pas. Je me dépêche, ça pourrait ne pas durer. Décollage et cheminement classique le long des falaises ; malgré l’ombre et le peu d’ensoleillement depuis ce matin, ça monte plutôt bien, ce qui fait plaisir.

 

Je transite vers les Dents de Lanfon et raccroche dans un timide +0.5 que je ne lâcherai qu’une fois au plaf. Nuage atteint, je suis à un peu plus de 1500 m, sur la face nord des Dents. Plus haut aurait été mieux, mais c’est suffisant pour traverser le lac."

"Arrivé au Roc des Bœufs, Killian m’annonce que notre petite option nous a fait gagner presque 40 places. Pas mal ! D’autant plus que la raccroche se passe bien, on va pouvoir continuer en vol, tout en gardant un œil sur le ciel qui est quand même bien chargé devant.

 

Entre-temps, j'ai rejoint un autre groupe de quatre pilotes. On continue d’avancer vers la prochaine balise, mais le ciel me plaît de moins en moins. Je décide finalement d’aller poser plutôt que d’attendre d’être sous la pluie. Mauvaise option, finalement la pluie n’arrivera jamais, et au contraire, ça va même s’éclaircir, mais trop tard, je suis au sol. C’est parti pour une dizaine de kilomètres à pied jusqu’à la balise suivante.

 

Pendant ce temps, Killian a pu aller m’acheter des bâtons, ce qui risque de m’être utile pour la suite. Arrivé à la balise, les jambes commencent à tirer, mais on décide quand même de refaire un peu de dénivelé (750D+) jusqu’au déco le plus proche pour faire un glide avant 21h, l’horaire de fin de course.

 

Arrivé à 20h au “déco” il y a un bon 35-40 de vent. Ça fait beaucoup pour un décollage aussi petit, alors on attend les petits moments d’accalmie. Après quelques difficultés de démêlage, je décolle aux alentours de 20h30. C’est bien plus tard qu’espérer et il n’y a plus aucune ascendance, les autres pilotes qui ont réussi à décoller 1h plus tôt ont pu retraverser le lac dans l’autre sens. Je vais me contenter d’un glide en vallée, pousser par le vent ça me permet quand même de faire 15km en vol plutôt qu’à pied. Atterrissage à 20h50, c’est bon, je suis dans les clous. Reste plus qu’à replier l’aile, retrouver l’assistant et aller dormir.

 

Arrivé à 20h au "déco", il y a un bon 35-40 km/h de vent. Ça fait beaucoup pour un décollage aussi petit, alors on attend les moments d’accalmie. Après quelques difficultés de démêlage, je décolle aux alentours de 20h30. C’est bien plus tard qu’espéré et il n’y a plus aucune ascendance. Les autres pilotes qui ont réussi à décoller une heure plus tôt ont pu retraverser le lac dans l’autre sens. Je vais me contenter d’un glide en vallée. Poussé par le vent, cela me permet quand même de faire 15 km en vol plutôt qu’à pied. Atterrissage à 20h50, c’est bon, je suis dans les clous. Il ne me reste plus qu’à replier l’aile, retrouver l’assistant et aller dormir."

Bornes To Fly 2024 : Jour 2

"La nuit fut courte et j’ai un peu traîné à me lever, tant pis. On fera le petit déjeuner pendant qu’on marche. On décide d’aller vers le Roc des Bœufs ; il paraît que ça décolle sur la face est. Aujourd’hui, les prévisions sont bien meilleures, alors si on ne fait pas trop d’erreurs, ça pourrait même boucler aujourd’hui. Il reste environ 80 km.

La marche est longue, mais il y a peu de dénivelé. Ça déroule plutôt bien, et on est dans les temps pour un décollage dans les premiers thermiques de la journée.

Arrivé au pied des falaises, on aperçoit trois silhouettes qui grimpent un peu plus haut pour gagner encore 200 mètres par rapport au col où ça décolle également. Killian, qui m’accompagne ce matin, me pousse à y aller aussi. Ce n’était pas forcément nécessaire, mais bien plus confortable pour le début de vol qui suit.

Il est 10h15, on est au décollage, et la face est est déjà bien active, alors on ne traîne pas. 10 minutes plus tard, je suis déjà à 2000 mètres au nuage. C’est parti, on retraverse le lac dans l’autre sens, et j’arrive 50 m sous le décollage de Planfait. Il est 10h45, c’est un peu tôt pour jouer sur les faces ouest, mais j’arrive plus ou moins à me maintenir. Il ne reste qu’à attendre que ça chauffe et ça sortira ! 30 minutes plus tard, ça passe à l’ombre et tout se coupe. Obligé d’aller poser en bas."

Photo © Robin ISSARTEL

"Le temps de plier et de remonter à pied, ça devrait s’être mis en route, alors on y retourne. Arrivé au décollage, je croise une petite dizaine d'autres participants, dont Florian. Tout le monde attend que les conditions s’installent. Parfait, ça me laisse le temps de manger le sandwich.

 

Finalement, à 14h, ça semble enfin bon, et on décolle les uns après les autres. Les autres ont des ailes plus performantes, alors on ne va pas inventer des options. Je me mets gentiment avec le groupe et assure les plafonds. C’est le meilleur moyen d’avancer le plus loin possible, voire de finir en un seul vol.

 

Les conditions sont bonnes et les kilomètres défilent. Nous voilà déjà au Grand Bornand. Reste plus qu’à redescendre, contourner la Tournette et le goal ce soir est quasiment assuré. Ça, c'était le plan initial. Finalement, l’ombre vient de nouveau nous embêter et met un gros coup de frein au passage de la Montagne de Sulens. Plutôt que de rester au chaud avec le groupe, je pars tout seul dans les faces est de la Tournette, étant à 1700 mètres, à 16h30, dans l’ombre. Bref, je vais poser plus bas dans la vallée."

Photo © Robin ISSARTEL

"Pas le temps de regretter, il y a encore le temps pour faire un vol, mais l’arrivée ce soir semble compromise. J’ai le choix entre peu de distance, mais 1300D+, ou bien faire un peu plus de plat et “seulement” 800 m de dénivelé. Je choisis la deuxième option, qui a l’avantage de me faire passer par la balise de Doussard. Autrement, j’aurais dû faire un détour une fois en l’air, et la hauteur gagnée à la montée n’aurait plus servi à grand-chose.

 

Je n’avance plus très vite en montée (promis, la prochaine fois je m’entraînerai vraiment), mais dès que ça redevient plat ou en descente, je mets les gaz. Cette fois, je ne veux pas louper le créneau du soir en arrivant trop tard au décollage. J’avance bien, et l’horaire d’arrivée prévu par mon GPS a baissé de plus d’une heure. J’arrive à la Forclaz un peu avant 20h, Killian m’y attend, prêt à me déballer le matériel. Pas le temps de souffler, en 2 minutes tout est prêt et je décolle. Malheureusement, tout est passé à l’ombre depuis déjà une heure, et on voit la pluie arriver par le sud. Dommage, mais c’est toujours un glide de fait.

 

Posé à 10 km plus loin, il reste un peu plus de 30 minutes de course pour aujourd’hui. Alors on range tout, on remet le sac sur le dos et on va courir. Sur la route, je croise plusieurs participants qui vont dans l’autre sens, dont Florian ; il ne lui reste plus que quelques kilomètres avant l’arrivée. Bravo à toi ! À 21h, je dois m’arrêter là pour aujourd’hui. Il me restera une douzaine de kilomètres à faire à pied demain, et elle sera bouclée, cette Bornes To Fly !"

Bornes To Fly 2024 : Jour 3

"C’est reparti pour courir. Je pensais avoir de l’avance, mais alors que je me dirigeais vers l’avant-dernière balise, Killian m’informe que j’ai un poursuivant à moins de 10 minutes de moi. Les jambes ne sont pas vraiment d’accord, mais on va encore courir une petite heure. Même si je n’étais pas là pour le classement, ça reste une course !

 

1h15 plus tard, me voilà à Perroix, à l’arrivée. C’est fait, elle est finie, cette BornesToFly 2024. Pour fêter ça et histoire de se laver un peu, avec Killian, on va se baigner dans le lac. L’eau est froide, mais ça fait du bien.

 

Maintenant, place à la récup ! Même si j’avais fait davantage attention à mon alimentation que lors de ma précédente participation, il me faudra bien cinq repas avant d’être rechargé :)"

Le mot de la fin !

"Merci à Killian, mon assistant sur la compétition, qui a su me dégoter les bonnes options aux bons moments et me suivre avec le van pour les réapprovisionnements, au top !

Merci aux copains croisés pendant la course et présents par messages pour les encouragements. Ça ne déclenche pas des thermiques, mais ça fait toujours plaisir !

Et merci à SoaringShop qui m’a équipé avec ce qu’il y avait de plus léger en matière de sellette et secours, ainsi qu’à Soaring Boutiques pour les lunettes et la veste. Finalement, il n’y aura pas eu de pluie, mais je confirme qu’elle est coupe-vent. Et puis, le jaune allait bien avec le reste de l’équipement !

J’avais aussi dit qu’après ça, j’arrêtais les compétitions de marche & vol pour me concentrer sur celles de distances. Mais finalement, je compte bien revenir et cette fois-ci chercher une meilleure place dans le classement."

Pour finir, quelques statistiques en vrac :
10 heures, 55 km et environ 5000D+ à pied
6 vols, 8 heures et 100 km en parapente.

Photo © Robin ISSARTEL
L'équipement d'Hugo pour la Bornes To Fly 2024
Explorez nos guides parapente
Les nouveautés Gin en 2024

Cette année, Gin sort le grand jeu et s'affirme plus que jamais comme un grand leader sur le marché du parapente. En 2024, quatre nouvelles ailes font leur grand retour : la Gin Camino 2, la Gin Calypso 2, le Fuse 4 et la Gin Yeti 6. Et bien plus encore !

Lire l'article
Comparatifs parapente
Marc Boyer
0 comments
10 views
Bornes To Fly 2024 : Le récit d'Hugo

Cette année, Hugo, membre de notre équipe de conseillers techniques, a relevé le défi de participer à la célèbre compétition de Hike & Fly, Bornes to Fly 2024. Revivez son aventure à travers son récit de vol…

Lire l'article
Récits de vols
Hugo Bieber
0 comments
9 views
Cocon : les prérequis

Le passage de la sellette au cocon est une étape importante dans la progression de chaque pilote qui aspire à faire du vol de distance. Marc Boyer vous présente les prérequis essentiels pour pouvoir voler en cocon.

Lire l'article
Guides sellettes parapente
Marc Boyer
0 comments
680 views
10 conseils pour voler en thermique

Marc Boyer, spécialiste du pilotage avancé et des stages “1er thermique”, nous donne 10 conseils pour commencer le vol en thermique. 

Lire l'article
La sécurité en parapente
Marc Boyer
0 comments
1102 views
Essai de l'AirDesign Livi

Marc Boyer vous parle de la Livi, un nouveau modèle ultra léger de la gamme AirDesign, homologué en classe En-B.

Lire l'article
Essais de voiles
Marc Boyer
0 comments
656 views
Sélection des meilleurs équipements pour le vol-rando & vol-bivouac

Découvrez notre sélection 2024 des meilleurs produits pour le vol-rando et le vol bivouac !

Lire l'article
Comparatifs parapente
Marc Boyer
0 comments
22767 views
Voler accéléré

L’accélérateur est un accessoire indispensable et très efficace dans toutes les formes de pratique :  thermique, distance mais aussi vol montagne et soaring. Voici tous les conseils de Marc Boyer sur son utilisation.

Lire l'article
Guides sellettes parapente
Marc Boyer
0 comments
1586 views
Essai de l'AirDesign The Sock

Découvrez l'essai du cocon AirDesign The Sock écrit par Marc Boyer !

Lire l'article
Essais de sellettes & cocons
Marc Boyer
0 comments
732 views
Nouveautés parapente 2024

Découvrez les nouveautés 2024 en parapente créé par les leaders du marché du parapente ! 

Lire l'article
Comparatifs parapente
Marc Boyer
0 comments
4178 views
Voici les meilleures sellettes & cocons en 2024

Voici la sélection des meilleures sellettes, harnais et cocons en 2024 par Soaring Shop !

Lire l'article
Comparatifs parapente
Marc Boyer
0 comments
16113 views
Commentaires (0)
Aucun commentaire pour l'instant
Envie d'en voir plus ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! 

Suivez nos actualités !

Pour ne rien manquer sur Soaring Shop, inscrivez-vous à notre newsletter ! Et on dit ça, on dit rien, mais un bon d'achat de 10€ vous attend pour vous souhaiter la bienvenue !

10€ offert pour l'inscription à la newsletter !
Commandez sur Soaring Shop !

SAV & Conseillers techniques disponibles 6j/7

Large stock de produits

Mis à jour en temps réel 

Reprise de votre équipement

Sous forme de bon d'achat, peu importe son état

Paiement sécurisé
en 3x et 4x

Cadeaux offerts dès 150€ d'achat !

Retours gratuits

Pendant 14 jours ! 

Service client

Des conseillers techniques à votre écoute

Appel non surtaxé
Du lundi au samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h

Réponse en moins de 48h

Le plus rapide !
Réponse en moins de 3 min pendant les jours ouvrés.

Produit ajouté à la wishlist